65,45 nds soit 121,03 km/h…

Hier samedi, le toujours très motivé team Vestas Sailrocket a fait une nouvelle tentative sur le spot de vitesse de Walvis Bay. Je ne sais pas s’ils ont changé quelque chose, enlevé une housse qui était sur l’un des patins ou demandé au pilote Paul Larsen de déjeuner un peu plus léger, toujours est-il que la machine a une nouvelle fois pulvérisé le précédent record avec un nouveau bond de 4 nds en avant !! 65,45 nds sur 500 m avec une vitesse max de 68,01 nds, ça nous fait le missile de 350 kg à 125 km/h en pointe sur l’eau…dans un vent de 30 nds. Vous avez dit rendement ?

Les nouveautés du blog dans votre boîte mail ? Abonnez-vous

Toutes vos infos et photos: eric@chinook-leucate.com

Boom ! 59 nds.

Il y a quelques jours, Vestas Sailrocket s’invitait dans l’actualité du speed jusque là très focalisée sur les windsurfers de Luderitz et le passage des 50 nds. Son « petit » temps de 54 nds serait presque passé en second plan, peut-être parce qu’il faisait finalement figure d’un protagoniste de plus dans la course à la gagne pour rejoindre le lièvre kiter…Seulement voilà, vendredi 16 novembre, le bébé a été remis dans le bain et a plié les 500 m du run à la vitesse moyenne de 59 nds. Je vous laisse méditer sur la nouvelle répartition des rôles dans ce joyeux tableau, sur le potentiel de l’engin qui a juste pris 5 noeuds de bonus d’une session à l’autre et sur la vitesse de pointe probablement atteinte au cours du run…

Les nouveautés du blog dans votre boîte mail ? Abonnez-vous

Toutes vos infos et photos: eric@chinook-leucate.com

Les chronos s’affolent.

Anders Bringdal à 50,45 nds puis Antoine Albeau à 50,62 nds, la windsurf period du Luderitz Speed Challenge affiche enfin des chronos qui donnent le sourire aux speeders qui attendaient depuis des années que la barrière des 50 nds en windsurf soit franchie. Dans un vent étonnamment modéré qui lui ne passera pas le cap des 40 nds, les planchistes ont déjà rentabilisé leur billet pour la Namibie alors qu’il reste encore de belles journées pour enfoncer un clou déjà bien planté. Pendant ce temps, toujours en Namibie mais sur le spot de Walvis Bay, l’hydrofoil Vestas Sailrocket affolait les compteurs en effaçant dans le même instant de nombreux déboires dans la mise au point et les casses à répétitions. 54,08 nds sur 500 m avec une vitesse moyenne globalement stable à 52 nds, les accros de vitesse doivent à nouveau compter sur la machine de l’australien Paul Larsen. Dernier détail à propos du potentiel de l’engin durant les runs, une vitesse de pointe enregistrée à 61,92 nds. Vous avez dit rapide ?

Les nouveautés du blog dans votre boîte mail ? Abonnez-vous

Toutes vos infos et photos: eric@chinook-leucate.com